Hard Sun - Série (2018)
Hard Sun - Série (2018)

Série de Neil Cross Science-fiction, policier et drame 1 saison (terminée) BBC One 1 h 6 janvier 2018

Imaginez le monde que vous voyez quand vous regardez par la fenêtre ... sauf qu'il est maintenant condamné à disparaitre. Il n’y a pas de héros pour venir vous sauver, aucun plan d'urgence. Nous avons 5 ans. Tel est le monde de Hard Sun...

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Hard Sun torrent



Je trouve que cette série est pas mal dans l'ensemble, elle a pas mal de qualités et beaucoup de potentiel malgré quelques détails un petit peu gênants.

Le pitch de base déjà: Hard Sun c'est un dossier ultra top secret qui prédit une extinction de masse (la fin du monde donc) d'ici cinq ans. D'abord gardée secret par le MI-5, le fichier est volé et atterrit entre les mains de deux flics, Elaine Renko et Charlie Hicks.

On se doute au départ que c'est lié au soleil parce que le titre, déjà, puis la scène d'introduction: je pense qu'on a pas besoin d'être des lumières pour comprendre que c'est de là que va venir le problème. Mais comment? C'est ça l'inconnue (encore que nous spectateurs, nous disposons d'un indice de taille dans le générique). C'est donc une inconnue pour les personnages à l'exception de l'agente du MI-5. Pendant toute cette première saison on ne saura pas exactement de quoi il en retourne, et ce n'est qu'à la dernière minute que se révèle l'ampleur du problème: notre soleil se fait bouffer par un trou noir.

Là où je trouve ça bien mené, c'est que si nous on peut deviner à l'avance plus ou moins qu'il s'agit d'un problème de trou noir (je vous avoue que pour ma part je n'y avait pas pensé, mais je suis certaine que d'autres auront deviné avant la fin), les personnages eux sont dans l'ignorance et attendent ça avec une anxiété grandissante jusqu'à ce qu'il le découvrent finalement. C'est assez cohérent parce que le fichier qu'ils ont volé ne dit pas quelle est la cause de l'extinction, mais seulement les conséquences, du coup personne ne sait vraiment à quoi s'attendre - encore moins les gens qui lisent l'article publié par le journaliste contacté par Elaine, vu qu'ils n'ont qu'un fragment de ce dossier. A plusieurs reprises, la question se pose: est-ce qu'il s'agit d'un astéroide? d'une éruption solaire (c'était ce à quoi je m'attendais) ? autre chose? Tout le monde se pose la question mais il s'agit toujours de choses "gérables" dans l'imaginaire collectif. On peut songer à repousser un astéroide puisque qu'on sait très longtemps à l'avance la trajectoire qu'il va prendre, une éruption solaire poseraient surtout des problèmes sur les réseaux élécriques et éléctroniques, tout ça est plus ou moins gérable. Mais un trou noir... C'est tout simplement inimaginable et ce n'est jamais une option que les gens envisagent, parce que c'est implacable. C'est le seul élément cosmique contre lequel on ne peut rien. Mais vraiment rien. Tu peux bien passer les cinq années qui restent à te creuser la tête, il n'y a rien qu'il soit scientifiquement possible de faire contre un trou noir si ce n'est la fuite. Et c'est parce qu'il ne pose aucun espoir de survie que les personnages ne l'envisagent même pas. Ils se raccrochent inconsciemment à l'espoir qu'on puisse trouver une porte de sortie, alors la révélation finale, elle n'est pas pour nous, ce n'est pas une révélation qui dit simplement "c'est un trou noir", elle est impactante parce qu'elle finit de détruire les espoirs des personnages. C'est ça, la révélation: il n'y a pas de porte de sortie.

Là où j'émets un doute c'est sur le temps que ça prends à un trou noir pour avaler une étoile. C'est un processus assez complexe, et ça va dépendre de la masse du trou noir en question. Récemment on a entendu parler d'un trou noir supermassif ( QSO SMSS J215728.21-360215.1 de son petit nom) qui mettrait seulement deux jours pour avaler le soleil du fait de sa croissance ultra-rapide (et de sa masse) (source ici). Avec un trou noir moins massif on aurait déjà tendance à attendre des perturbations dans ses environs, ne serait-ce qu'au niveau des orbites planétaires. Quoi qu'il en soit on aurait pu le voir venir, sans aller jusqu'à la démesure proposée par certains films catastrophe, mais la série ne montre rien de tout ça. Je trouve ça dommage parce qu'en évoquant des perturbations d'apparence anodines, on aurait pu avoir un vrai foreshadowing.

Quoi qu'il en soit: pourquoi cinq ans? Est-ce que c'est une estimation réaliste? Je vous avoue que malgré mes connaissances sur le sujet de l'astrophysique, c'est une chose que je ne saurai dire... J'émets des doutes parce qu'il m'avait semblé que c'était un processus assez lent, surtout quand on commence à réfléchir au fait que le temps ne s'écoule pas de la même manière sur l'horizon des événements que plus loin, de là où on les observe, c'est pour cette raison que les trous noirs nous semblent figés (enfin, ce qu'il y a autour, vous aurez compris...). Pour plus d'infos si ça vous intéresse, cf là, et j'en profite pour vous conseiller les livres de Stephen Hawking, et L'Univers à Porté de Main de Christophe Galfard qui explique tout ça beaucoup mieux que moi.

D'un point de vue représentation par contre, ils ont tout bon pour l'instant, si vous regardez cette vidéo publiée par la NASA vous en aurez confirmation.

Troisième point concernant les trous noirs, un bon point: ce n'est pas le trou noir lui-même qui va provoquer cette fin du monde redoutée, c'est la disparition du soleil. Parce qu'un trou noir, pour peu qu'il soit peu ou prou aussi massif que le soleil, il va simplement le remplacer, les planètes vont continuer d'orbiter autour, quoique différemment. Il y a pas mal de systèmes dans l'Univers visible qui proposent un tel agencement - les planètes proches comme Mercure seront condamnées mais pas nécessairement les planètes orbitant suffisamment loin. Je saurais pas dire si la Terre est assez loin pour continuer d'exister - tout dépends de la masse du trou noir -, mais ça n'aura que peu d'importance puisque un trou noir assez peu massif ne nous offre ni chaleur ni lumière, essentiels à la vie sur Terre. Je vous fait ce topo astro parce que dans le fichier Hard Sun, ce qu'on nous dit basiquement c'est que les récoltes à venir seront catastrophiques, que la famine va faire rage, et autre joyeusetés jusqu'à "extinction de masse". Il ne nous dit pas que la Terre va être absorbé par le trou noir, il sous-entends que le soleil - dont dépends (presque) toute vie sur Terre - sera mort. Déjà c'est pour ça que je me dit qu'ils n'ont pas choisi un trou noir très massif - dans leurs données on s’aperçoit assez bien que la catastrophe ça va être la désintégration de l'étoile provoquant une extinction de masse, juste ça - c'est déjà beaucoup tu me dira mais dans tout ça rien n'indique que la Terre va être détruite, ce qui serait peut-être le cas avec un trou noir plus massif. C'est un détail qui pour moi ajoute au réalisme de la chose, et ça dénote tout de même d'une bonne compréhension basique de ce que provoquerait la désintégration du soleil par un trou noir.

Et vu que j'ai fait des petites recherches (parce que j'ai peur de dire des bêtises, je suis juste passionnée, pas experte), j'ai trouvé cet article, intéressant, qui donne une vue de ce qui se passerait si la Terre elle-même était bouffée par un trou noir. Notez qu'ils disent que même à 1 année lumière du Système Solaire (donc loin) on sentirait les effets, ce qui confirme ce que je disais plus haut: on devrait le voir venir (je veux dire nous, les quidams, dans ce qu'on peut observer, ne serait-ce que des marées anormales, des pluies de météorites plus intenses et plus fréquentes, des choses un peu louches qui seraient visibles dans le ciel nocturne à l’œil nu). Et au vu de cet article, je note une petite erreur dans la série: pour arriver là le trou noir doit traverser le nuage de Oort (un très très grand réservoir de comètes), puis les orbites des planètes extérieures, la ceinture de Kuiper (là où se situe Pluton, entre autres), et la ceinture principale d'astéroides (entre Jupiter et Mars) - aux abords du soleil, le trou noir devrait déjà avoir un disque d’accrétion autour de lui (c'est à dire un disque de débris, de poussières, des astres qu'il aura rencontré en chemin). Et dans l’intervalle on aura reçu une bonne rafale de comètes et astéroïdes qu'on aura pas manqué de voir à notre échelle de non-astronomes. Comme je le disais plus haut, ils sont bons côté réalisme, SAUF sur ça: on (la population) l'aurai vu venir de loin.

D'un point de vue astrophysique, donc, pour l'instant on a quelque chose qui tient la route. Là où la série peut être jugée plus sévèrement, c'est sur l'aspect sociologique de la chose.

Il part plutôt bien ceci dit. Elaine et Charlie sont les seuls à connaitre le fichier Hard Sun dans sa globalité, bien que ne sachant pas exactement de quoi il retourne, leurs actions sont donc influencées en conséquence. A commencer par leur première réaction qui sera de se foutre sur la gueule parce que leur vie et celle de leurs proches sont en danger. Ils vont d'abord avoir des préoccupations différentes avant de se retrouver sur le fait qu'ils sont dans le même bateau. En amont, la population ne connait qu'un fragment de la vérité, et elle va réagir de la façon la plus logique qui soit: ça ne peut être qu'une énième théorie du complot et une énième annonce de fin du monde - à laquelle certains vont croire, d'autres non. Là où ça merde un peu c'est sur le fait qu'on a au final que peu de conséquences, on voit seulement trois situations, trois événements isolés qui impliquent trois meurtriers (dont seulement le second avait du corps et un réel intérêt). Il aurait peut-être été judicieux d'explorer plus avant les conséquences de l'article publié en début de saison - pas seulement du côté des meurtriers.

Du côté des deux personnages principaux, j'ai trouvé leur développement intéressant (ils ont chacun un passif lourd qui en fait deux personnes naviguant entre le bien et le mal de façon non manichéenne) mais là aussi on aurait peut-être apprécié voir plus clairement les conséquences de leur savoir - et comment tout cela s'imbrique dans leur histoire personnelle. J'ai eu la sensation qu'on survolait certains aspects de leur histoire et de leur personnalité, et au final il y a une évolution qui ne décolle qu'à peine.

Je finit cette saison en me disant que ça aurait pu aller plus loin. Et c'est là tout le problème de cette série, pour l'instant, elle ne fait le boulot qu'à moitié, s'ensuit un sentiment de frustration de la part du spectateur, et je pense que c'est la raison pour laquelle elle n'est pas très bien notée. Il y avait des enjeux intéressants mais ça se casse la gueule dans le développement (surtout dans le développement psychologique des personnages comme de la population qui est posée comme toile de fond venant interférer avec les personnages).

D'un point de vue des acteurs. J'ai été agréablement surprise par Agyness Deyn que je n'avait jamais connue que comme mannequin. Je suis allée visiter plus tard sa page wikipédia, j'ai réalisé qu'elle était apparue dans le Choc des Titans (elle interprétait Aphrodite), mais c'était un rôle assez peu mémorable pour que je puisse juger de ses talents, je l'avais même complètement oubliée. Du coup je dois dire que j'ai été séduite par son jeu, elle nous propose une interprétation en subtilité et sensibilité. Bon point également pour Jim Sturgess que j'avais seulement vu dans Cloud Atlas et Upside Down. Je l'ai trouvé lui aussi très saisissant dans son interprétation. Le mauvais point revient par contre à Nikki Amuka-Bird, pas tant parce qu'elle ne joue pas bien que parce qu'elle n'a pas la tête de l'emploi. Je m'explique: elle manque de crédibilité dans ce rôle là, un agent du MI-5 très dur, au sang froid implacable, il aurait fallu beaucoup plus de fermeté dans son jeu, plus de présence. Ici je n'ai ressenti aucune anxiété devant son personnage, là où elle devait être impressionnante, elle était seulement irritante, comme un moustique déterminé à vous faire chier toute la nuit. Je l'ai trouvé beaucoup plus "en phase" dans Inside N°9 (épisode "Cold Comfort", saison 2), ou Torchwood. Mais attention, je ne dis pas qu'elle est mauvaise actrice. Disons simplement qu'elle n'a pas dans Hard Sun le charisme nécessaire pour que le personnage de Grace nous paraisse vraiment menaçant.

Je passe vite fait sur un détail esthétique: j'ai apprécié l'esthétique de la série, mais là aussi c'est une appréciation mi-figue mi-raisin. Il y a énormément de références visuelles au soleil dans l'esthétique: dans les couleurs, dans les accessoires (exemple: un miroir à l'aspect solaire), des lens-flare, des petits détails qui nous ramènent au soleil. Tout le temps. J'ai trouvé ça pertinent au début, mais au bout d'un moment il y en avait tellement que c’en devenait presque indigeste. Surtout qu'on savait très bien dés le départ qu'il s'agissait d'un problème lié au soleil, il aurait été peut-être plus pertinent de suggérer le trou noir par des jeux de contraste, des petites subtilités dans l'utilisation de ces rappels visuels. Alors on part d'une bonne idée qu'on surexploite sans réel but, c'est tellement dommage... Ça aurait pu être intelligent si ça avait été là pour nous apporter un indice sur la nature réelle de ce qui cause la fin du monde. Ou bien il aurait fallu cacher dès le départ que ça avait un lien avec le soleil et passer ça en subtext (mais le titre gâche tout suspense à ce niveau là).

Je termine en nuançant une critique que j'ai vu revenir quelques fois: alors oui, c'est une série policière sur fond d'apocalypse, et ça en à gêné plus d'un, qui ont ressenti l'aspect SF seulement comme un prétexte. Je ne nie pas que c'est l'impression que ça donne, mais dans cette première saison on développe (on essaie de développer je devrais dire) l'impact que ça a sur Elaine et Charlie, sur leur course contre le MI-5, et ce n'est qu'à la toute fin que le public entier se trouve face au désastre. Pour l'aspect purement SF, je pense qu'on peut s'attendre à ce que ça soit plus présent dans les prochaines saisons. Ceci étant dit on aura toujours des enquêtes policières, je pense qu'on n'y échappera pas, mais il y a définitivement matière à développer des choses intéressantes dans les deux thèmes. Je pense que pour l'instant, dans la saison 1 on n'est pas encore vraiment dans le catastrophe, du coup ça ne me gêne pas que ça soit une "cop series" (surtout que les détraqués qu'on voit ont un lien avec l'article publié en début de saison). Ce n'est finalement que le début, et l'aspect policier ne me dérange pas tant que le fichier Hard Sun en est la toile de fond, encore une fois, le réel souci c'est que la série ne va pas au fond des choses.

Voilà, pour conclure: une série en demi-teinte, un peu brouillonne, mais qui partait pourtant avec de bonnes idées. Je lui mets largement au-dessus de la moyenne parce qu'elle avait un gros potentiel, et que les acteurs et actrices sont dans l'ensemble bons. J'ai tout de même été saisie par certains aspects de l'intrigue, et je n'irai pas jusqu'à dire que je me suis ennuyée ou que je n'ai pas été embarquée. Et je trouve que la scène de fin n'est pas mauvaise si tant est qu'on ne l'envisage pas comme une scène de révélation sur les faits mais sur l'impact que cette vision à sur les personnages. Et faut noter que cette idée du trou noir à souvent été utilisée dans les films catastrophe, mais mal, très mal, ici au moins on a un peu de crédibilité scientifique, ça se félicite quand même. (Je note quand même un dernier défaut de cohérence: on voit le trou noir au matin, en Angleterre, mais si on est cohérent on peut se dire que l’événement à déjà été visible de l'autre côté du globe, c'est assez étonnant qu'on ne constate aucune réaction vu que l'information n'a pas d'heure et circule vite, si un truc énorme se passe d'un côté de la planète, l'autre côté sera au courant dans la minute.) Je reste simplement sur une petite frustration parce que cette série ne va pas au bout de ses idées.

J'espère qu'elle saura corriger ses défauts dans les saisons à venir, parce que globalement, je trouve qu'elle part avec de bonnes bases et une idée intéressante.