Steven Universe - Dessin animé (2013)
Steven Universe - Dessin animé (2013)

Dessin animé de Rebecca Sugar Aventure, animation, jeunesse 5 saisons (terminée) Cartoon Network 10 min 27 juillet 2013

Steven Universe est un héros mi-humain, mi-Gemme dont la mère (Rose Quartz) était à la tête des Crystal Gems, un groupe de combattantes aliens humanoïdes (Garnet, Amethyst et Pearl) qui s'est juré de protéger la vie sur Terre. Tout au long de la série, Steven apprend à connaître et à utiliser les pouvoirs qui lui ont été légués par sa mère.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Steven Universe torrent



Je crois que j'ai maintenu une assez bonne relation avec celui que j'étais à dix ans. J'aime toujours les dessins animés, les cabanes (celles dans les livres, pas en vrai) et les bandes dessinées. Je fais de mon mieux pour ne pas me coucher trop tard et je dors à la belle étoile parfois en été.

De son côté il a dû faire des compromis. Je ne joue pas à l'ordinateur plus d'une heure par jour (horreur) et parfois je ne joue même pas du tout (abomination !). Je mange du poisson (!!!!!) mais heureusement pas de brocolis. Je ne bois plus de coca-cola mais j'imagine qu'on ne peut pas tout avoir.

Enfin ces derniers temps la situation était un peu tendue entre "lui" et moi. Comme je ne suis plus chez papa et maman (trop cool), il fallait quelque chose pour l'occuper. Quand j'ai commencé à regarder Steven Universe j'étais sûr de lui faire plaisir, puisque ça raconte l'histoire d'un garçon qui a des copines/grandes soeurs/mamans adoptives (parce que sa vraie maman n'est plus là, comme pour tous les héros voyons, parce qu'on est plus des bébés et comment veux-tu sauver le monde quand il faut rentrer avant sept heures le soir pour dîner) qui a un pouvoir caché qu'il doit apprendre à contrôler. Avec ses amies il combat d'étranges créatures et explore des mondes parallèles et peut-être (peut-être !) découvrira-t-il un trésor ou les secrets d'une civilisation disparue.

Trop cool non ? Me disais-je naïvement.

Hé bien voila-t-il pas que Steven (le héros) est un gros pleurnichard pas cool du tout (et il joue avec la nourriture, ce qui me choquait déjà à dix ans). Il a une bedaine (comme son père, pas cool non plus mais après tout ce n'est pas ce qu'on attend des papas de dessins animés) et désobéit TOUT LE TEMPS comme un abruti. Et ses copines/grandes sœurs/vous m'aurez compris ne se fâchent même pas et parfois même le félicitent alors qu'il a risqué leurs vies à tous! Qui est dupe de ce genre de choses. A 10 ans je savais faire la différence entre un vrai compliment et un fait pour ne pas te vexer, et ça rend le danger auquel ils font face irréel, donc légèrement agaçant.

Son pouvoir secret est un bouclier, ce qui n'est pas aussi cool qu'une épée (à dix ans j'aime beaucoup les épées) ni qu'une dague (BEAUCOUP plus cool que les épées ET les boucliers) mais OK quand même.

Les autres personnages ont beau être très sympathiques (notamment Pearl, j'ai toujours préféré les personnages qui tentent de maintenir l'ordre dans l'équipe, dans le fond ce sont eux les plus importants) l'histoire l'a un peu déçu aussi. Les épisodes sont trop courts pour qu'une vraie intrigue puisse se nouer. Il y a en revanche un épisode où Steven "fusionne" (rien de glauque là-dedans, je vous assure) avec son amoureuse ("il" a rougi à ce moment) et part danser tard le soir. C'était magnifique et je crois qu"il" a pleuré au moment où ils ont ri tous les deux sur la plage. Et un autre où ils sont coincés ensemble dans une maison à cause d'une tempête de neige, ce qui est génial.

Tout cela pour te dire que Steven Universe l'a laissé un peu partagé et que si cela ne dépendait que de lui nous n'aurions pas regardé la suite.

Au final, de nous deux, ce n'est pas lui qui a le plus apprécié l'expérience, et maintenant je suis partagé.

Steven Universe est plein des références que j'ai appris à aimer (entre autres Cowboy Bebop, Stephen Colbert, Utena, Nausicaä) et je vois bien les efforts démesurés de l'équipe de production pour casser les convenances de la narration enfantine et proposer des personnages différents : une lesbienne, un autre agenre, une famille "originale", une certaine non-violence. De l'apaisement et du dialogue. Je peux voir aussi les schémas faciles renversés, et les resucées sans saveur revigorées par une ou deux astuces. Je le vois, j'apprécie.

La seule question est : j'ai vingt ans maintenant. Qu'en aurais-je pensé si j'en avais eu dix ?