DiRT Rally (2015) - Jeu vidéo
DiRT Rally (2015)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Codemasters PC, PlayStation 4 et Xbox One Course, simulation et réalité virtuelle 7 décembre 2015

DiRT Rally contient des épreuves sous licence officielle. Chaque étape mettra vos compétences à rude épreuve, sur neige, glace, bitume ou gravier, et ce par tous les temps. Réparez les dégâts mécaniques entre les étapes.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux DiRT Rally (2015) torrent



"Droite en cinq serre à droite attention sortie bûche... sur saut, reste au milieu... sur épingle serrée gauche portail sert à droite" Ma Impreza groupe A passe le portail en pétaradant, mouchetant les barrières de sécurité de boue tandis que je me bat avec le volant pour remettre la voiture dans l'axe de la piste. Le travers monstrueux dans lequel j'ai lancé la voiture me permet enfin de vaincre l'inertie et de passer cette épingle avec une trajectoire mal ajustée. Il va falloir rouler vite sans se précipiter dangereusement. 2 minutes plus tard je me retrouve dans un fossé à même pas 300 mètres de l'arrivé.

Crabot pince d'or

Après des années de disette pour le genre Rally, Codemaster nous a sorti enfin un vrais simulateur se démarquant de ses dernières tentatives sympathiques mais trop arcades. On sent tout de suite le changement par rapport aux jeux précédents, trop infusé de boissons énergisante et prenant les milénials fans de course auto pour des demeurés. Dirt Rally est sobre dans sa présentation. Les menus sont claire, c'est concis, c'est classieux. Pas de tutoiement impromptues, pas de pilotes à la casquette à l'envers. Que de l'efficace, sans être trop froid. Ca se pose en tant que jeu sérieux sans trop d'austérité. Les nombreux menus permettent de régler tout au petits oignons et régler un volant est une affaire de minutes. On sent que le jeu est optimisé pour la plateforme PC ce qui va réjouir beaucoup de monde.

Flying Finn'

Dirt Rally est un de ces jeux de course qui exalte les sens. Visuellement, malgré le vieillissant Ego engine sortit en 2007, le jeu est superbe. Très réalistes, les graphismes et le travail visuel des génies de Codemaster plongent vraiment dans l'ambiance des rally. Il suffit de faire une spéciale sous la pluie au Pays de Galle pour se surprendre a frissonner. La modélisation des véhicules est aussi au diapason: les textures sont dans la moyenne haute, même si manquantes un peu de définitions en vue capot. On regrette l'absence de certaines livrés emblématiques de l'histoire de ce sport mécanique, un détail heureusement corrigé par les modeurs qui se sont penché sur le problème de puis le début de l'Early Access. Le garage donne malgré tout un aperçue assez larges des différentes époques du rally entre les trapanelles des 60s et les monstres de technologie soudés à la boue des années 2010. Oui, vous pourrez aussi souillez vos sous-vêtements avec les cauchemars sur roues que sont les groupe B ou bien suer toute l'eau de votre corps avec les nerveuses F2 mangeuses de WRC. Au niveau sonore ont est déjà agréablement surpris par les rares musiques du jeu que l'on entend dans les menus et durant les ralenties. Mais là où l’ouïe est flatté le plus c'est au niveau des sons des véhicules. Les habitués du rally apprécieront les râle des quatres cylindre, le sifflement des turbos, les pétarades de l'antilag et les couinements des freins. C'est une fête. Mais là où Codemaster montre leur maîtrise du genre, c'est quand la partie visuelle et la partie sonore ne sont en fait que le sommet d'un iceberg de plaisir. La partie visuelle et la partie sonore sont là pour impliquer la joueur avec le cœur même du jeu, la physique.

Ca se tour de Corse

Rarement on a eu tellement l'impression de cravacher une voiture sur une piste, de rouler sur le fil et de devoir réfléchir à son allure pour trouver le juste milieu entre risque et prudence. Le jeu est un exercice pour les nerfs et bien des débutants se casserons les dents à vouloir ouvrir trop fort, a pousser une glisse trop loin ou bien à tenter de couper une trajectoire. Dirt Rally est une leçon d'humilité que se soit en contre des adversaires humains (on peut courir contre le temps médian de la communauté sur une classe de voiture) ou bien l'IA bien douée tant en rally qu'en course de côte ou rallycross. Le pire ennemies reste quand même l'optimisme du pilote. On a également beaucoup de choix. Si on se lasse d'envoyer sa groupe B dans les pins helléniques pour la quinzième fois, on peut aussi se laisser tenter à dompter un des monstres de 700cv du Pike Peak (c'est dur) ou bien tenter de caracoler en tête d'une course de rallycross (c'est pas franchement facile). On a droit à un recentrage salvateur des épreuves autour des disciplines plus en raccord avec le monde du rally que dans les autres épisode de la série des Dirt, que ce soit en championnat, en course en ligne ou bien en épreuve simple. Il y en a pour tous les rallymen et rallywomen. Si Dirt Rally est parfaitement jouable à la manette, il est de bon ton de rajouter qu'un volant est un plus indéniable pour espérer tutoyer les meilleurs temps. A ce titre, je tiens à préciser aux propriétaires de Tr500, Tr 300, G29 et G27 (comme moi) que Dirt Rally vous fera faire votre musculation si votre pilotage est plus Gigi Galli que Sebastien Loeb. Faire un championnat peut filer des crampes, mais on se retrouve avec le sentiment gratifiant d'avoir fait de son mieux et d'avoir pris du plaisir: l'essence la plus pure du jeu vidéo.

colin maque' raie

Reste des défauts malgré un bilan très positif. La conduite sur tarmac souffre de critique par un feedback un peu faiblard comparé aux surfaces meubles. On regrette aussi l'absence de certains véhicules historique qui risquent de venir en DLC d'ici à quelques mois, ainsi que des rallyes manquants. J'aimerais beacoup balancer une Evo8 WRC dans la boue indonésienne voir jouer les équilibristes avec une Alpine A110 sur les pistes kényanes. Somme toutes ça fait relativement peu de défauts.

Dirt Rally est une perle. Si on devait résumer 2015 à deux jeux de courses, ce serait la simcade Forza 6 et Dirt Rally. Codemaster, si vous m'écoutez, vous nous faites la même chose avec le touring car en revoyant un peu la physique sur bitume, je vous remet sur le piédestal d'où je vous ai viré après le premier Grid. Parole de scout.