Hylics (2015) - Jeu vidéo
Hylics (2015)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Mason Lindroth PC Jeu de rôle 7 août 2015

recreational program with light JRPG elements

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux Hylics (2015) torrent



[Interview menée par mail en anglais le 13 septembre 2015.]

-

Comment en êtes-vous venu à créer des jeux vidéo ? Était-ce un rêve d'enfant, ou quelque chose de plus tardif ?

J'ai toujours été intéressé par l'idée de créer des jeux mais, jusqu'à récemment, j'étais trop intimidé par les connaissances techniques que cela impliquait. À la base, j'étais plutôt porté sur la bande-dessinée ou l'animation, mais j'y ai préféré la plasticité du game design. J'ai aussi généralement plus d'idées pour la construction d'environnements que pour l'écriture de scénario, du coup ça me dirigeait aussi davantage vers le game design.

Aspirez-vous à une carrière dans le jeu vidéo ? Rejoindriez-vous l'industrie si vous en aviez l'opportunité ou préfèreriez-vous en tenir à des travaux plus petits et plus personnels ?

Je pense que je préfèrerais travailler en petite équipe. Dans tous les cas, je continuerai à faire des projets solos bizarres dans le futur.

Hylics n'est pas votre premier jeu : vous avez déjà travaillé sur plusieurs projets, dont la plupart furent réalisés lors de Game Jams. Quel impact cette expérience a-t-elle eu sur la formation d'Hylics en tant que projet plus complet ?

Hé bien, ce qui est certain, c'est que ça m'a donné une idée irréaliste du temps que le développement d'Hylics me prendrait. Ce qui fait en partie l'attrait des Game Jams, c'est que les développeurs peuvent tourner les coins ronds sans que ça leur retombe dessus... Dans ce genre de contexte, le côté "fait à l'arrache" en devient attachant. Mais avec de plus grands projets, tous les petits détails qu'il faut forcément affiner demandent énormément de temps.

Comment vos jeux sont-ils créés ? Est-ce vous les programmez à partir de rien en C par exemple, ou utilisez-vous plutôt des logiciels comme RPG Maker ? À quel genre d'outils êtes-vous habitué ?

Jusqu'ici, j'ai utilisé des logiciels amateurs comme Stencyl et, pour Hylics, RPG Maker. Pour des projets futurs, j'ai l'intention d'utiliser l'Unreal Engine, ce qui est devrait être plus pertinent dans le cadre de projets commerciaux.

Le titre du jeu est une référence à un concept religieux généralement associé au gnosticisme. Les "Hyliques" étaient un rang inférieur d'humains, incapables de salut, trompés par un monde matériel de chair et de temps. Quel est le rapport entre cela et le contenu du jeu ?

Je n'ai pas grand chose à ajouter... J'ai choisi le titre surtout parce qu'il sonnait cool.

D'une certaine manière, le jeu ne se ressent pas tant comme un JRPG que comme une expérimentation qui se trouve emprunter beaucoup des codes du genres. Même la description du jeu, qui parle de "logiciel récréationnel", semble évoquer les "non-jeux" expérimentés dans les années 90. Pourriez-vous élaborer ?

Ce qui est attrayant dans Hylics, ce sont les graphismes peu communs et l'humour cocasse, c'est-à-dire le contenu plutôt que le gameplay. Du coup, un qualificatif comme "logiciel récréationnel" semblaient plus approprié. Les trucs à la JRPG comme les combats sont très simplifiés, ils viennent ajouter de la diversité et du rythme mais ne prétendent pas faire appel à un grand esprit stratégique. Le grinding pénible a tendance à être considéré comme de la difficulté ou de la complexité dans les JRPGs, alors je me suis attelé à rendre ces combats esthétiquement attrayants avant tout.

Dans des termes plus historiques, je suis tombé pour la première fois sur les termes de "logiciel récréationnel" sur la page Wikipédia de Cosmic Osmo (Cyan, 1989), un point & click par ceux qui deviendraient les créateurs de Myst. Mais contrairement à Myst, il n'y a pas d'éléments sérieux de progression ludique ou de résolution d'énigme, ça ressemble plutôt à une collection de jouets bizarres. Euh, en tout cas, c'est un de mes titres favoris.

Bien entendu, la signature du jeu sont ses visuels typés "fait mains", surtout sous la forme de claymation. Avez-vous utilisé de la vraie pâte à modeler en stop-motion, ou cela a-t-il été fait par ordinateur ? D'où vous vient cette passion pour la matière ?

C'est une combinaison de claymation, d'image de synthèse et de trucs dessinés à la main. J'utilise une technique basique d'écran vert pour faire de mes créations des ressources graphiques. J'aime l'aisance dans l'utilisation de la terre glaise. Même des trucs vraiment sales et bruts peuvent devenir cohérents graphiquement avec un peu de retouche. Et du coup, je peux juxtaposer des modèles méticuleusement sculptés avec d'autres beaucoup plus crades.

Beaucoup de jeux dans la vague récente de l'indie occidental rendent hommage au jeu rétro, bien souvent à travers le sprite art. Rares sont ceux, cependant, qui vont jusqu'à adopter entièrement les limitations techniques de jadis. Hylics est en basse résolution avec un ratio d'aspect 4:3, utilise des graphismes compressés et du son monaural. Était-ce délibéré, et si oui, pourquoi ?

En maintenant la résolution basse, c'est facile de mélanger des tas de styles graphiques différents. La palette de couleurs limitée aide aussi. J'ai utilisé des visuels de basse résolution pour maintenir un aspect cohérent.

Beaucoup de ces limitations sont inhérentes à RPG Maker... J'ai trouvé ce moteur irrésistiblement kitsch. Je trouve ça intéressant de réduire des visuels fluides et organiques à des pixels en basse résolution pour ensuite les ajuster dans le monde de jeu sur une logique de grille, ça crée une vraie tension.

Une des particularités les plus uniques du jeu est son texte généré aléatoirement. Il n'y a techniquement ni scénario ni dialogue - c'est presque entièrement du charabia. En général, on s'attend des PNJs qu'ils donnent des indices ou qu'ils définissent une zone, mais ici ils se content de vagabonder en racontant n'importe quoi. Quelle a été votre motivation derrière cela ?

J'ai commencé le développement sans idée d'histoire... Je m'imaginais qu'un scénario finirait bien par émerger organiquement de tout ça au fur et à mesure de mon travail. Après plusieurs mois, je n'avais toujours rien du tout, et ça commençait à m'inquiéter.

À peu près tous les trucs faciles de l'écriture de dialogue pour RPG ont déjà été utilisés par les autres développeurs. Je veux dire, tous ces gags méta-fictionnels du genre commentaire sur les mécaniques de jeu ou référence à la « It's a secret to everybody » sont épuisées. Du coup, le texte aléatoire, c'était la seule option qui me restait.

J'ai peut-être lu trop de ces dialogues banals et de ces expositions laborieuses, du coup je me suis dit que ça pourrait apporter de l'air frais que de traiter les dialogues et les évènements avec une certaine superficialité. La progression à travers l'environnement de jeu reste cohérente via des indices visuels comme les icônes spécifiques sur la map ou les animation distinctives des sprites.

Vous avez aussi produit la bande-son du jeu, qui consiste principalement en des improvisations à la guitare électrique. Il se trouve que je suis fan de noise rock, et j'ai été agréablement surpris d'entendre ça dans le jeu car c'est un genre de musique peu exploré dans le medium. Êtes-vous un musicien expérimenté ? Comment avez-vous créé la bande-son ? Y a-t-il des groupes ou des albums qui vous ont particulièrement inspiré ?

J'aime créer des sons bizarres dès que j'en ai l'occasion. Par tâtonnements, je peux finir par sortir une ou deux minutes de quelque chose qui ressemble à de la musique.

Mes inspirations spécifiques ne sont pas spécialement exotiques. J'aime les paroles improvisées et désinvoltes des Butthole Surfers ; pendant longtemps, Locust Abortion Technician est resté mon album favori... Je pense que le ton de 22 Going on 23 a beaucoup influencé ce que j'enregistre.

J'admire aussi l'artiste de jazz Sun Ra pour sa tendance à passer d'une musique reposante et agréable à un vacarme désordonné, hystérique. Le choix éclectique dans les instruments et les costumes aide aussi.

Pour le thème de l'Au-delà et quelques autres, j'ai accordé toutes mes cordes sur la même note, comme ils font dans certaines chansons du Velvet Underground. J'aime aussi utiliser des instruments-gadgets comme le thérémine ou l'ebow... J'ai pour le moment ce fantasme de pouvoir un jour me plonger dans l'ingénierie électrique pour me créer mes propres jouets. Du coup, je deviendrai de facto un guitariste de noise rock dans quelques années.

Y a-t-il des nouveaux projets sur lesquels vous travaillez ? Qu'avez-vous en tête pour le futur ?

Pour le moment, je suis dans la phase, euh, pré-conceptuelle... Je pense que j'ai besoin d'environ trois mois pour élaborer un nouveau style visuel.

-

Suivre Mason Lindroth... sur Tumblr : http://masonlindroth.tumblr.com/ sur Twitter : https://twitter.com/masonlindroth