Blue Bloods - Série (2010)
Blue Bloods - Série (2010)

Série de Mitchell Burgess et Robin Green Policier et drame 11 saisons (en cours) CBS 45 min 24 septembre 2010

Chez les Reagan, la « Loi » est une histoire de famille. Henry était commissaire général de New York, son fils Frank lui a succédé. Et la tradition perdure avec les enfants de ce dernier : Danny est inspecteur à la crim', Erin travaille au bureau du procureur et Jamie, le petit dernier, vient d'entrer dans la police. Quant à Joseph, qui était un des meilleurs inspecteurs dans les rangs de la police, sa mort pourrait être liée à la société secrète baptisée « The Blue Templar », regroupant des flics pourris... Les Reagan ne règnent pas sur New York, ils essaient d'y faire régner l'Ordre et la Justice.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Blue Bloods torrent



Je vous en parlais récemment dans mon billet sur Castle, je suis las des séries policières. Et bien c'est à ma grande surprise que je décèle une nouvelle vague de fraîcheur dans la production américaine. Après l'humour et les duos de Castle, voilà que Blue Bloods s'invite dans la danse!

Lancée en fin d'année 2010 sur CBS, Blue Bloods est la nouvelle production des créateurs des Sopranos, la mythique. Mais comme son nom l'indique, les Sangs Bleus parlent d'une famille de flics, les Reagan. Le Grand père, ancien chef de la police new-yorkaise; le père, actuel chef de la police de New York; et les enfants : Danny le détective, son petit frère James toute jeune recrue, et leur soeur Erin, assistante du procureur. Cette famille vie avec le deuil d'un troisième frère, Joe, également flic, mort lors d'une fusillade.

Tout comme Castle, l'important dans cette série n'est en aucun cas les affaires, et c'est vraiment le cas dans B.B! Oubliez les retournements de situation à la pelle comme c'est la soporifique habitude dans les séries policières. Ici, si on a un suspect sérieux, c'est lui. Tout simplement. On a donc des enquêtes très simples, qui ne tombent jamais dans le grand-guignolet, mais dont on suit le déroulement à tous les niveaux ! Danny le détective est le personnage principal des enquêtes, puisqu'il mène l'enquête, tout simplement... Mais au fil des investigations on tombe sur la soeur pour les parties juridiques, et le père intervient pour les conférences de presses, les décisions stratégiques, les rendez-vous de pontes... Et à côté le petit Jamie qui apprend son métier dans les rues. Et tout ce petit monde se retrouve à la même table pour manger, les avis divergent sur l'affaire en cours, d'un côté les flics sur le terrain, de l'autre les juristes attachés fermement aux lois, et au milieu les patriarches qui jouent les arbitres.

Et c'est cette relation de famille qui fait tout le sel de la série, car finalement on se fout un peu de l'enquête, ce n'est pas important. Et le plus intéressant dans l'histoire, c'est Jamie. Car si le petit a un rôle désuet dans les enquêtes, il n'en reste pas moins à mes yeux LE héros de l'histoire, grâce à l'intrigue principale de la série, le fil rouge. Ce fil rouge concerne une "société secrète" au sein de la police de NY, qui pourrait être responsable de la mort de Joe, le troisième frère. Un voile noir sur cette famille dont certains membres pourraient ne pas être étranger (je suppute), appelant divers choix cornélien entre le devoir et les liens du sang. Une sous-couche vraiment intéressante, et qui amène de la profondeur aux échanges entre les personnages, une véritable bonne idée.

Côté technique, la série est vraiment tournée à New York, et ça se ressent, ça se voit et ça s'entend. La lumière du métro est blafarde, la nappe sonore de klaxons englobe l'air ambiant... On y est. Une différence qu'on ne retrouve pas dans ses séries qui se tournent à L.A, malgré les supercheries d'écrans verts. Ici la caméra est à l'épaule, elle ne cherche pas un long mouvement compliqué de grue au dessus de TimeSquare, elle reste ancrée dans la réalité. B.B jouit d'une réalisation intime, immersive, d'une lumière réaliste, mais également d'un jeu d'acteurs sincère.

Moi qui ne suis pas un fan de Magnum, je suis impressionné par la perf' de Tom Selleck dans B.B! Son rôle de père et d'homme de responsabilités lui va à merveille, il l'interprète avec Brio. Donnie Wahlberg me rappelle à quel point je le préfère à son petit frère, et ce depuis Band of Brothers (quoi que dans le Sixième Sens il est impressionnant), Bridget Monayhan est touchante dans son rôle : seule fille du clan Reagan, elle doit batailler face à son frère Danny en tant que juriste, elle doit aussi faire avec son divorce difficile... Et c'est une perf' pour elle de me faire oublier à quel point c'est une bombe. Le reste du casting est quant à lui tout aussi bon, les dialogues sont justes, du haut de gamme.

Moi qui ne pouvais plus blairer les séries policières, voilà que je suis charmé par deux d'entre elles, et pour une raison simple : elles ont du fond. Elles se focalisent sur les personnages et leurs relations, ce qui est bien plus viable et intéressant qu'une suite absconse d'affaires clichées, qui ont le même pouvoir d'excitation qu'une boite de somnifères. Je vous invite chaudement à suivre cette série du coin de l'oeil, et à croiser les doigts pour une diffusion française de qualité, avec un bon doublage, de bons horaires, et diffusée dans l'ordre et pas censuré (comme le fait TF1). Blue Bloods c'est de la qualité d'écriture, une plongée réaliste dans New York, et des personnages riches, qui ont du fond, et ça fait un bien fou!