The King of Fighters XIII : Steam Edition (2013) - Jeu vidéo
The King of Fighters XIII : Steam Edition (2013)  - Jeu vidéo

Jeu vidéo de SNK Playmore PC Combat 13 septembre 2013

13ème épisode de la saga The King of Fighters, une série de jeux de combat en équipe de 3 contre 3 qui a débuté sur la Neo-Geo de SNK. Cette version pour le PC est issue de la précédente adaptation console, s'étant vue modifiée, essentiellement pour proposer un mode en ligne plus stable.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Jeux The King of Fighters XIII : Steam Edition (2013) torrent



Je ne suis pas un inconditionnel des jeux de baston. J'ai aimé Mortal Kombat 1 et 2, Street Fighter 2, The King of Fighters 98. Le genre est parti un peu en zigzag depuis. Je n'ai pas suivi les Guilty Personna XX Pâté-Sauce-Tomate-Saucisson Continuum Choucroute'. Trop laborieux à appréhender pour moi.

Du coups, cet avis s'adresse plutôt aux gens qui, comme moi, ne sont pas "à fond" jeux de baston (d'ailleurs je ne saurais probablement pas répondre aux pro qui pourraient rentrer dans des détails de l'histoire des jeux de baston).

Bref, là, un KoF sort sur PC, à pas cher et puis on peux le bétatester et remonter des bugs. Hum, tentant...

Quelques mois plus tard, je vous le dis, c'est pour moi le meilleur jeu de baston auquel j'ai joué depuis super longtemps. C'est le seul qui me tienne aussi longtemps, avec toujours un plaisir renouvelé. Je regrette un peu quand des superplayers m'enchaînent avec des jongles et des furies successives qui m'éclatent quasiment un perso tout neuf, mais c'est bien le seul bémol de ce jeu. Le reste est étincelant, vif, nerveux, brillant, technique, précis et surtout surtout qu'est ce que c'est fun!

L'ambiance rappelle celle d'un KoF 98, où l'habillage sonore, graphique, le look et l'attitude des personnages dynamisaient déjà la mise en condition avant même le combat! Et là, une fois en match, on accroche à une maniabilité parfaite, souple et précise.

Les attaques, furies et néomax sont assez logiques dans leurs exécutions, ce qui est trop rare je trouve dans les jeux de baston (je pense à Mortal Kombat ou la même boule se fait avec le pied fort ou le point fort ou le point faible suivant la trajectoire.... impossible à redécouvrir sans par cœur, contre-intuitif au possible).

D'autant que plutôt que de proposer trois boutons pour les pieds et trois pour les poings, ce qui m'a toujours paru trop en rapport à la richesse de construction de jeu limitée d'un (au hasard) street fighter ; l'on dispose ici uniquement de deux poings et deux pieds (ce qui est quand même d'une certaine logique vous trouvez pas...).

Vous pouvez faire tous les coups spéciaux pieds avec n'importe lequel des boutons de pieds (même logique pour les coups spéciaux "poings"). Suivant si c'est le bouton pied fort ou pied faible, le coups sera altéré, pareil si vous faites les deux pieds à la fois.

Bref, tout (ou presque) est d'une logique dans ce jeu qui fait se demander comment autant de bon sens n'a jamais frappé les autres studios de jeux.

Ce que je veux dire au travers de ce discours sur logique et bon sens, c'est que tout cela mets le jeu à portée de tous. Apprendre par cœur des tas de combinaisons c'est pas pour moi (et je pense pas pour la majorité des joueurs de jeux vidéo au sens large, le par cœur étant une contrainte à la base), et là pas besoin. On peux déduire grosso modo toute la base du jeu, et un tour par le tutoriel explique le reste (certes dans un français digne d'un jeune adulte contemporain, c'est dire...).

Changer de personnage ne vous arrachera pas le cerveau, on retrouve beaucoup en commun au niveau des exécutions de commandes (les quartsdecercleurs, les chargeurs, les enchaineurs, ...) qui fait que malgré le nombre de perso , on peux facilement en utiliser la moitié pour le plaisir de la découverte sans pour autant passer la moitié de son temps dans le menu des coups spéciaux (qui est plutôt lisible).

Bref, on arrive au final a un jeu de baston super accessible, et pourtant super technique quand on veux creuser plus avant. On atteins une espèce d'idéal en terme d'accessibilité.

On pourra commencer à jouer au feeling en jouant sur la surprise et la lecture de l'adversaire, puis on se rendra compte que les possibilités de gestion de l'espace sont tout bonnement gargantuesques, incitant au jeu offensif bien loin du camping de certains autres jeux de baston.

Et puis arrive le moment où l'on joue contre quelqu'un de son niveau (ou juste au-dessus), et là... C'est juste magnifique, on ose tout, on invente, on s'adapte, ça va vite, on joue tantôt avec ses nerfs et tantôt son cerveau dans un ballet qui va à 100 à l'heure, on transcende ce que l'on sait, l'instinct se mêle à notre esprit d'analyse qui tourne à plein régime, là on entrevoit peut-être quelque chose, on va tenter, oui non oui ooooh puréée, contre-attaque, on tente des trucs de ouf malade qu'on croyait possible que par des super joueurs sur un lac d'adrénaline en fusion!! Et pourtant tout peut arriver du plus téléphoné au plus surprenant! Un jeu dans lequel on remercie son adversaire pour l'intensité des moments passés :) C'est beau.

Demain j'oublierais encore à quel point ce jeu peut être fabuleux, le temps nuancera mon propos (comme maintenant d'ailleurs), mais dès que j'y jouerais à nouveau je ne cesserai de me dire encore et encore : "mais comment ai-je pu oublier à quel point ce jeu était bon?!"