Les plus belles années d'une vie - Film (2019)
Les plus belles années d'une vie - Film (2019)

Film de Claude Lelouch Comédie dramatique et romance 1 h 30 min 22 mai 2019

Ils se sont connus voilà bien longtemps. Un homme et une femme, dont l’histoire d’amour fulgurante, inattendue, saisie dans une parenthèse devenue mythique, aura révolutionné notre façon de voir l’amour. Aujourd’hui, l’ancien pilote de course se perd un peu sur les chemins de sa mémoire. Pour l’aider, son fils va retrouver celle que son père n’a pas su garder mais qu’il évoque sans cesse. Anne va revoir Jean-Louis et reprendre leur histoire où ils l’avaient laissée…

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Les plus belles années d'une vie torrent



Claude Lelouch n'a jamais eu peur des grands sentiments ni du ridicule : il fallait bien ça pour faire revenir (une seconde fois) les personnages de son plus beau film : « Un homme et une femme ». Et je dois vous avouer que même plusieurs jours après, j'ai toujours du mal à me faire une opinion précise. D'un côté, le réalisateur a, presque comme toujours, tendance à se voir plus beau, plus talentueux qu'il n'est, nous pondant quelques dialogues lunaires, des scènes régulièrement trop longues et, surtout, ayant beaucoup de mal à cacher qu'il n'a pas tant de choses à dire, sans parler de choix musicaux pour le moins douteux (je pense évidemment à Calogero, s'étant surpassé dans les trémolos pour l'occasion).

Les (nombreuses) archives du film original semblent ainsi souvent là pour combler un scénario limité, usant de moyens parfois discutables

(le coup du rêve, une fois OK, deux c'est trop, accentuant au passage l'impression de vide laissée par moments),

l'ami Claude ne se foulant pas souvent côté mise en scène, à l'image d'omniprésents champs-contrechamps. Et pourtant... Même si tous ces défauts ont été un réel frein à mon plaisir, je ne peux m'empêcher de trouver un réel charme à ces « Plus belles années d'une vie ». Discret, sans doute, mais réel. Lelouch a toujours été un bon conteur, et malgré ce fond faiblard, il parvient à quelque chose de touchant, sensible, assurément maladroit, mais délicat.

Si je continue à me demander s'il n'aurait pas été mieux de les laisser sur ce fameux quai de gare il y a maintenant 53 ans, revoir Jean-Louis Trintignant et Anouk Aimée sans le moindre artifice, perdus entre leurs souvenirs et cette fin de vie si proche, peut difficilement laisser de marbre. Lui a été beaucoup moins épargné qu'elle (cette élégance... magnifique), mais sa diction, sa présence sont intactes

(la lecture du poème est vraiment un joli moment)

pour ce qui sera très probablement sa dernière apparition sur grand écran (je sais que l'on dit ça depuis sept ans et « Amour » mais là, quand même!).

Et bien qu'elles prennent quasiment la moitié de l'œuvre, les images « anciennes » sont bien choisies, dont quelques minutes de

la célèbre traversée de Paris la nuit réalisée en 1976,

s'incorporant avec une certaine aisance dans le montage. C'est toutefois dans l'implicite que le film est peut-être le plus intéressant : ce regard sur la vieillesse, assez loin des banalités d'usage, n'épargnant pas les deux héros et

les empêchant inexorablement de vivre leur amour une dernière fois

est souvent très juste et bien montré. Bref, vous l'aurez compris : du pour et du contre dans ce 49ème (!) Claude Lelouch : la possibilité de se moquer est réelle, mais il n'est pas non plus interdit de sortir avec un sourire (triste) après ce dernier rendez-vous avec des personnages aimés. Parfois, la nostalgie peut faire des miracles.