Transformers : The Last Knight - Film (2017)
Transformers : The Last Knight - Film (2017)

Film de Michael Bay Action, aventure, science-fiction 2 h 29 min 23 juin 2017

Humains et Transformers sont en guerre. Optimus Prime n'est plus là… La clé de notre salut est enfouie dans les secrets du passé, dans l'histoire cachée des Transformers sur Terre. Sauver notre monde sera la mission d'une alliance inattendue : Cade Yeager, Bumblebee, un Lord anglais et un professeur d'Oxford.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Transformers : The Last Knight torrent



709 millions de dollars rapportés par le premier, 837 millions de dollars rapportés par le deuxième, et plus d'un milliard chacun cumulé par les opus 3 et 4 en 2011 et 2014 (le 3ème film est quand même le 15ème plus gros succès économique de l'histoire du Cinéma au dessus même du Seigneur des Anneaux: le Retour du Roi ^^). Avec déjà plus de 3,5 milliards de dollars cumulé, il était bien évidemment impensable que Michael Bay et la Paramount puissent abandonner leur poule aux oeufs d'or en si bon chemin ^^ !! Perso j'adore Transformers, cette saga fait parti des films ayant enrichie mon adolescence ! Pour moi moi la saga Transformers n'est pas un vulgaire défouloir d'effets spéciaux mais du grand cinéma d'action ! Transformers, j'ai adoré les 2 premiers films que j'ai trouvé particulièrement excellents, cela dit, j'avais été fortement déçu par "La Face cachée de la Lune" qui n'était à mes yeux que de la redite des deux précédents dans un bazar d'effets spéciaux incompréhensible avec ces histoires tirées par les cheveux d'Autobots sur la Lune... . J'avais des doutes quand à l'avenir de la saga mais l'Âge de l'Extinction fut une très bonne surprise ! Avec le 4ème film, M.Bay m'avait rassuré et surtout prouvé que la saga avait encore du potentiel scénaristique sous la capot, de l'essence dans le réservoir pour étendre encore plus loin les aventures d'Optimus, Bumblubee et les autres Autobots dans leur conflit intergalactique millénaire ! 3 ans après le dernier film et plus symboliquement 10 ans après le début de la franchise, débarque le 5ème volet. 10 ans...10 ans déjà que tonton Bay nous régale en nous en mettant plein la vue avec ses batailles de robots/voitures extraterrestres colossales, explosions titanesques en masse et autres immeubles qui s'écroulent !! Les Blockbusters de Michael Bay, on aime ou on aime pas mais perso moi j'adore ! Alors oui même après 4 films, j'en redemandais encore ! Après un court break dans la saga avec son film d'action "13 Hours" (inspiré de l'attaque de Benghazi en 2012), M.Bay fait son retour à la caméra pour la suite des aventures des Autobots ! L'histoire de "Transformers: The Last Knight", prend place après les événements de "l'Âge de l'Extinction".

Quelques temps après la dernière bataille meurtrière de Pékin entre Autobots et Decepticons, Optimus, ayant quitté la terre dans le but d'aller à la rencontre de ses créateurs, revient sur Cybertron, planète des Transformers. Hélas, Optimus ne découvre qu'une planète morte et abandonnée. Fait prisonnier par Quintessa, déesse des Transformers et sa Créatrice, Optimus, dernier chevalier de la lignée des Prime, conclut un marché avec Quintessa, un marché dont dépendra la survie des 2 planètes ! Alors qu'un sombre dessein se prépare pour la Terre, Cade Yaeger, réfugié avec les autres Autobots dans une vieille fourrière automobile à l'abris des forces du gouvernement, découvre un mystérieux artefact sur la dépouille d'un Transformers venu d'un autre temps et qui pourrait bien changer le cours du destin de la guerre entre Autobots et Decepticons ! Accompagné de Bumblubee, d'une jeune orpheline mexicaine, d'un lord anglais et d'un professeur d'Histoire Britannique, Cade se lance alors dans une périlleuse course contre la montre afin de percer les secrets cette relique antique. Mais les forces du gouvernements traquent toujours les Transformers à travers le monde, sans oublier Galvatron, réincarnation de Mégatron qui recherche également l'artefact^^. Quel est donc le pouvoir de cette relique ancestrale ? Quel marché Optimus a t-il conclut avec sa créatrice ? Et si le véritable ennemi n'était pas celui que l'on croyait ?Quel sort attends la Terre et la Planète Cybertron ? Et si toutes les réponses aux questions que l'on se pose au sujet des Transformers se trouvait dans le passé...des milliers d'années avant notre ère ??

Voilà pour le pitch global. Verdict : Hum.....des hauts et des bas dans ce 5ème film de la franchise. Curieusement, ça me fait un peu le même coup que l'Âge de Glace 5 sorti l'année dernière: j'étais méga hypé au vu des bandes annonces, j'y croyais durement, au point de m'imaginé que ça allait être le meilleur film de la saga, et puis finalement....c'est l'un des moins bon. Transformers 5 était ma deuxième plus grosse attente de 2017 avec Star Wars 8, Pirates des caraïbes 5, Coco et Valérian et je dois dire que le résultat me déçois quelque peu. C'est pas la grosse déception non plus mais j'admet que je m'attendais à mieux. Transformers 5, à moins que ça ne soit moi qui au bout de 5 films ne commence malheureusement à me lasser, enregistre une grosse perte de vitesse de la saga qui avait pourtant bien réussie à prendre le virage du renouveau avec le 4ème. Avec ce 5ème film, ça me fait mal de l'admettre mais la saga Transformers s'essouffle et montre ses limites; la mécanique commence à rouiller et, si ce n'est pas la panne sèche pour les aventures des Robots-Bolides de Bay, jamais à cours de carburant, force est de constater un ralentissement prononcé sur l'autoroute. Les mauvaises langues reprochent la plupart du temps aux films Transformers de ne pas avoir de scénario, là force est de constater que Bay a vraiment fait un effort et a bien peaufiner le background mythologique de son univers. Le scénario de ce nouvel épisode est plus travailler...au point que s'en soit presque au détriment des scènes d'action o_o ! L'histoire de The Dark...euh "The Last Knight" pardon (xD) est bien bricolée, enfin l'opus qui dévoile les secrets sur l'histoires des Transformers. Toutes les questions ou presque (non sans quelques petites incohérences) qu'on se pose depuis le début de la série trouvent réponse dans ce chapitre.

Notamment le "pourquoi les Transformers viennent sur Terre ?" M.Bay nous apprends ici que les Transformers ont toujours étés intégrés à l'histoire et l'évolution de notre planète, de l'époque du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde à nos jours ! Bay utilise ici une clé assez répandu dans le cinéma d'action-fantastique: le recours à l'Uchronie, réécriture de notre histoire sur fond de surnaturel qui perturbent les lois de notre monde. Façon Watchmen, Captaine America: First Avenger et le récent Wonder Woman de DC, Transformers 5 intègre le conflit Autobots VS Decepticons dans les grandes périodes historiques de notre Histoire de manière efficace. Ainsi, les scènes d'action y gagnent beaucoup en backgournd.

Entre Technologie alien et mysticisme/sorcellerie ancestrale, Transformers 5, contrairement à ses prédécesseurs, met plus l'accent sur le côté aventure.

La séquence ou Cade et Viviane explorent le vaisseau sous marin des 12 Chevaliers Prime, à la recherche du Bâton de Merlin fait limite Indiana Jones ^^.

Manque de pot, malgré les efforts du réalisateur pour doter son blockuster d'une intrigue solide, il en vient à commettre l'erreur (le défaut principal du film, le plaçant en dessous des autres selon moi) de délaisser les scènes d'action (faisant pourtant le sel des Transformers^^) pour s'engouffrer dans des quarts d'heures explicatifs tirés en longueurs. Très inégale, le film prend bien son temps pour mettre en route son intrigue, mettre au clair ses enjeux et les forces en présence dans l'intrigue...l'action se fait trèèèèès attendre pour déboucher sur une bataille finale trop rushée relevant quasiment du pétard mouillé. Michael Bay semble avoir délaisser les batailles dantesques..., même si visuellement, la menace finale semble titanesque sur l'écran (d'ailleurs parlons en de l'écran...qu'est ce que c'est que ces changement d'échelle de caméra toutes les 3 minutes ??! Ca donne la migraine et encore...j'ai pas vu le film en 3D o_0), tout est réglé trop vite et les affrontements n'ont plus rien d'épique. La mise en scène des combats est plus brouillonne que spectaculaire, rien de très organisé et même en terme de casse, c'est plus aussi badasse qu'avant. Pourtant les bonnes idées sont là, Bay avait tous les éléments à portée de main pour nous pondre le plus épique des films de la franchise mais visiblement, le réalisateur n'a pas su tirer profit des bonnes idées qu'il avait.

Premier regret, la B.A insistait beaucoup sur cette idée de "redéfinition" du héros en faisant d'Optimus l'antagoniste affrontant Bumblubee façon "Civil war" ou "Batman VS Superman" . Mais genre le mec, il avait pour mission de ramener le bâton à la Créatrice en mode "je suis près à éliminer tous ceux qui se mettront en travers de mon chemin" et même pas 10 minutes plus tard..."nous devons lutter ensemble"....(-_-). 2ème pétard mouillé : Quintessa; elle nous est présentée comme un monstre de puissance,bien plus que Mégatron, on la voit capable de soumettre Optimus juste en bougeant le petit doigt...pour à la fin, se faire "one shot" par Bumblubee dans le plus grand silence...basta. Là aussi fort déçu, le perso en jetait, un beau gâchis.

Les nouveaux personnages comme Izabella et Viviane, introduit sur le tas dans l'histoire sont attachant c'est sûr mais au delà d'une introduction correcte, Bay ne les développe jamais réellement. Même Mark Walhberg dans le rôle de Cade finalement n'apparaît plus aussi badasse que dans le précédent film. Visuellement, M.Bay s'est offert en kiffe avec notamment

la séquence d'ouverture en pleine guerre du temps des Chevaliers

avec laquelle on aura pas de mal à penser aux Seigneurs des Anneaux, le début de Gladiator ou encore plus facilement au récent King Arthur de G.Ritchie ou encore la dernière séquence avec

"l'annexion" d'Unichron, (véritable nom de la Terre) par Cybertron,

assez impressionnante ! Voilà, j'ai fait à peut près le tour, bon, Transformers: The Last Knight, 5ème film de la saga Transformers est pour moi une petite déception. Malgré un gros effort appréciable de Michael Bay pour travailler son intrigue entre SF Technologie et Mythologie Arthurienne, force est de constater que la saga prend un méchant coup de mou dans la pare choc et la mise en scène des scènes d'action est devenu moins soignée. Plus de scénario mais bien moins de spectaculaire, ce nouveau Transfromers, même si bien divertissant, est bel et bien l'un des moins bons et ça n'augure malheureusement rien de bon quand son sait quand on sait qu'un spin off sur Bumblubee arrive l'année prochaine et qu'un 7ème volet devrait voir le jour en 2019; et sans Michael Bay à la caméra, l'avenir des Autobots est incertain.