Free State of Jones - Film (2016)
Free State of Jones - Film (2016)

Film de Gary Ross Drame, guerre et biopic 2 h 19 min 16 juin 2016

En pleine guerre de Sécession, Newton Knight, courageux fermier du Mississippi, prend la tête d’un groupe de modestes paysans blancs et d'esclaves en fuite pour se battre contre les États confédérés. Formant un régiment de rebelles indomptables, Knight et ses hommes ont l'avantage stratégique de connaître le terrain, même si leurs ennemis sont bien plus nombreux et beaucoup mieux armés…

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Free State of Jones torrent



Je vais pas faire une critique traditionnelle de ce film, parce que je pense que ce serait pas vraiment adapté. Au lieu de cela, je vais surtout me concentrer sur un aspect du film qui m'a marqué : sa vertu pédagogique.

Bref rappel de l'intrigue avant cela : durant la guerre de Sécession, un soldat sudiste, ne se sentant pas impliqué dans sa faction, déserte et repart dans son comté, Jones. Il y est très vite contraint de se terrer au fin fond du bayou afin d'échapper aux traqueurs de déserteurs et de nègres. Il y fait la rencontre justement d'échappés des plantations, et ils se constituent en micro-société, rejoints progressivement notamment par un nombre croissant de déserteurs. Ces hommes qui ne se reconnaissent pas dans la propagande sudiste s'érigent en milice défendant la région des collecteurs d'impôts, et vont jusqu'à s'enhardir et prendre des territoires à leurs anciens maitres, cherchant à se faire reconnaitre par le Nord...

Vite fait avant de m'attaquer à ce que j'évoquais en intro, petit commentaire général du film. On a pu lui reprocher son classicisme et sa structure étrange, et tout un tas de petits défauts gênants comme par exemple l'idéalisation du personnage principal. C'est vrai, tout ça est à rattacher au film, et il est certain qu'on ne tient pas là un des films de la décennie.

Et pourtant, on y apprend tellement de choses. Oui, je suis conscience que c'est une vision biaisée et je n'irais pas jusqu'à avoir pleine confiance en l'exactitude de ce qui y est montré, mais tout de même... On ne montre que très rarement la transition entre la guerre de Sécession et ce qui a suivi. On ne présente pas souvent le point de vue du Sud. Free State of Jones dit plein de choses, et on a cette impression que le réal a voulu justement caler plein de trucs dans son intrigue, quitte à faire un film imparfait. On y voit par exemple la fascination pour les armes et on comprend d'où elle vient... oui, tout le monde le sait, le 2e Amendement date de la Révolution, et protège le citoyen d'un état policier, blablabla, mais dans ce film on voit les implications de cela.Il y a tout un tas de passages qui le montrent, mais je retiendrais en particulier la scène de vote après la guerre, où une colonne de républicains noirs est contrainte de venir armée et prête à recourir à la violence pour déposer un simple bulletin dans l'urne. Le film montre une Amérique qui en réalité n'est jamais sortie de la guerre, où la citoyenneté se gagne au fusil, au quotidien. Finalement, on comprend mieux les spécificités des États-Unis, comme l'importance encore immense du débat racial alors qu'en Europe ça ne fait pas de remous (l'Europe a ses propres modes de discrimination). Dans Free State of Jones, on voit un homme démarcher les anciens esclaves un à un pour ajouter leur nom sur les registres (quand ils en ont un), tandis que certains blancs, fortunés ou non, craignent pour leurs privilèges et commettent toutes les formes de persécution pour défendre leur ancien mode de vie, parfois par avarice, ou parfois simplement par peur, par sentiment d'incompréhension et d'injustice.

Et c'est en ça finalement que Free State of Jones est intéressant. Dans sa volonté de faire le pont entre les films sur la guerre et ce qui l'entoure, et ceux sur la persécution raciale, par exemple entre Glory et Mississipi Burning. Sa volonté de faire ressentir la transition impossible et jamais parfaitement réglée qui a bouleversé ce pays.

Ouais, Free State of Jones m'a scotché malgré ses défauts.