L'Ange blessé - Film (2016)
L'Ange blessé - Film (2016)

Film de Emir Baigazin Drame 1 h 53 min 11 mai 2016

Il était une fois dans un village au Kazakhstan...
Lorsque son père sort de prison, le jeune Jaras n'a d'autre choix que de travailler pour nourrir sa famille.
Poussin a une très belle voix, il s'entraîne pour passer un concours de chant. Mais les caïds de l'école vont en décider autrement.
Crapaud explore les ruines de son village à la recherche de métaux à revendre. Sur son chemin, il fait la rencontre de trois fous qui lui parlent d'un trésor caché.
Aslan est un élève promis à de brillantes études. Lorsque sa petite amie tombe enceinte, il doit trouver une solution coûte que coûte.
Quatre destins, quatre adolescents qui devront brûler leurs ailes pour se trouver une place dans le monde.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film L'Ange blessé torrent



Deuxième volet d'un tryptique inauguré par le magnifique Leçons d'harmonie, le nouveau film d'Emir Baigazin prend la forme de quatre récits aux allures de contes qui suivent quatre adolescents solitaires en prise avec le monde.

Nous sommes au milieu des années 90 dans un village du Kazakhstan, à une époque où le gouvernement coupe régulièrement l'électricité pour faire des économies. L'information nous est donnée en début de film puis se trouve illustrée régulièrement, comme une ponctuation aux histoires qu'on nous raconte. Le film regorge ainsi de motifs revenant au fil des récits, certains faisant directement écho à Leçons d'harmonie.

Chacun suit un chemin dont le tracé intérieur nous échappe avant de s'éclairer. Soleil aveuglant, lumière de la bougie, errances au milieu de ruines, le cinéaste travaille les contrastes et modèle l'espace à la manière d'un peintre. Tandis que chaque garçon suit une ligne radicale, se confrontant au vol, à la violence, au mensonge, au renoncement ou à la folie, habité par des angoisses auxquelles il faut trouver des réponses, la caméra compose des cadres rigoureux, crée des ponts entre l'intérieur et l'extérieur, recherche constamment l'épure.

La direction d'acteurs et la mise en scène donnent naissance à un film hors du temps, presque hors du monde. Si la stylisation vire parfois au maniérisme, on saluera à nouveau l'absolue rigueur d'un cinéaste qui assume et maîtrise ses partis pris. Construisant une œuvre à mi chemin entre réalisme et parabole, Baigazin prouve avec L*'ange blessé* qu'il a de la suite dans les idées.