Xam'd: Lost Memories - Anime (2008)
Xam'd: Lost Memories - Anime (2008)

Anime de Masayuki Miyaji Action, aventure, animation 1 saison (terminée) MBS 25 min 15 juillet 2008

L'île de Sentan est une petite île entourée par la mer de Yuden, et vivant dans un état de tranquillité, coupée de la guerre entre le Gouvernement du Nord et la Zone Libre du Continent du Sud. Le héros, Akiyuki Takehara, vit avec sa mère sur cette île et est actuellement séparé de son père, Ryuzo le médecin du village, mais le lien père-fils reste. Un jour, après avoir emmené le repas à son père que sa mère a préparé comme à l'habitude, Akiyuki arrive à l'école, où il se fait prendre dans une explosion avec ses amis, Haru et Furuichi. Cette explosion produit alors une mystérieuse lumière pénétrant le bras d'Akiyuki et lui causant une douleur atroce. Il se retrouve ainsi entrainé dans une étrange histoire où il devra apprendre à maitriser ses nouveaux pouvoirs...
Synopsis animeka.com

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Xam'd: Lost Memories torrent



Ne commencez pas cet animé avec les mauvaises attentes : ce n'est pas une critique de la guerre, de la science ou encore du racisme! Ce n'est pas une critique de la société, ni de la religion ou des idéologies! Cet animé est un Road movie (mais je vais dire Road story parce que c'est pas un film). Et dans un ce genre d’animés, ce qu'il faut c'est : du développement de personnage, et des bon décors.

Je tiens à faire cette grosse précision car j'ai lu ici et là que certains trouvaient le scénario complexe où faussement complexe. Non, le scénario ne se veut ni complexe, ni entourloupeur. Ces personnes ont juste butté sur les propos 3 ou 4 personnages(sur plus d'une trentaine de personnage un minimum développés), cette poignée de personnages aborde leurs idées religieuses ou scientifiques et cela en a égarer certains. J'accuse ces gens-ci de partir en voyage, les yeux rivés sur leur GPS, sans regarder ce qui se trouve sous leur nez. Je reviendrais là dessus plus tard.

Bon déjà la qualité artistique est digne des studios Ghibli dont on sentira une grosse inspiration. Tantôt pour les designs des personnages que pour la technique d'animation, et le travaille générale sur l’environnement. Les musiques de qualités restent cependant moins mémorables (elles n'ont pas de thème marquant). Ensuite niveau personnages, nous avons une farandole de personnages travaillés qui évoluent tout au long de l'animé. Si vous n'aimez pas les animés qui tournent autour de ça, vous serez surement déçu, puisque c'est le cas de celui ci. Le scénario est à première vue très classique et pourtant bigrement intelligent. Il est dommage de passé à coté à cause des quelques concepts troublant. Cependant pour ceux qui voudraient voir cet animé, suivez ces conseils : Prenez l'univers comme il est, certains des personnages sont croyants, d'autres sont des scientifiques. Ce qu'ils disent n'explique pas ce qu'il se passe mais ce qu'ils croient. Certaine personnes y voient des incohérences, alors qu'au contraire, quoi de plus incohérent qu'un univers ou tout le monde pense pareil ?

N'est-ce pas le but de voyager ? Rencontrer des gens qui pensent autrement ?

Je vais désormais dévoilé un peu (beaucoup, donc SPOILER ALERTE) d'histoire. conclusion sans spoil

Dans cette Road Story, Akiyuki qui n'est qu'un lycéen ordinaire (et vraiment ordinaire cette fois ci, il a une vie sociale, familiale et il est heureux de sa condition) est prit dans un attentat avec une genre d'arme biologique qui transforme les gens en Xam'd (un monstre). Il est récupéré par Nakiami une fille d'un peuple stigmatisé, et passera plusieurs mois dans le coma dans un vaisseau postier qui voyage à travers le monde. Ainsi commence sa quête pour maitrisé son Hiruko (cherchez pas les mecs, c'est juste de la mako qui a pas rejoint la rivière de la vie, et qui fait bordel dans le corps de l'hôte, comme les Jeostigmates d'Advent Children, c'est pas plus bête que ça)... Donc sa quête pour maitrisé son Hiruko, dans l'objectif de rentrer chez lui (C'est quand même ça son but final). Jusque là, pas de quoi crier au génie, on voit venir le personnage qui va apprendre que l'amitié c'est supra cool etc... Non, enfin si, mais non : Le coup de génie c'est que dans tout l'animé, (Road story, développement de personnage et tout et tout) le personnage principale est le seul à être quasiment complet dès le début. Tout les autres personnages, eux, se développent aux grè de l'histoire. Alors que le héros, lui, répond à la question "Qu'est ce que ce Hiruko recherche?"(Littéralement, "Il veut quoi le mioche?") dès le début. Ainsi il ne fera que se perdre pour mieux se retrouver à chaque fois qu'un personnage fini son évolution.

Bon ça c'est mon interprétation, dans laquelle on se fout de ce qu'est qu'un Xam'd et de tout ces trucs. Et pourquoi je m'en fout ? Parce que le héros, il s'en fout.

Ainsi les personnages voyagent (road story toussa toussa) dans le monde de cet animé. Regardons l'univers maintenant, ce fameux univers soit disant mal travaillé et incohérent. Allez, allez, on lève le nez des sous-titres (le GPS), que voit - on? Des personnages, uniques, dans des lieux, différents, avec des cultures singulières, qui ont leur histoires propres. C'est fou, jusque là c'est comme chez nous.

Alors qu'est ce qui cloche ? Comme je le disais avec mon histoire de GPS, c'est l'importance sans recul que certains on donné aux explications. Quelques personnages sont là pour donner leurs éléments de réponse à divers faits, et étrangement la sciences, la culture et la religion n'ont pas les mêmes arguments. Pour une verrue, Mac Lesggy met sa crème à la vitamineZ, Mémé frotte de la laitue du jardin et le prêtre psalmodie. Surtout qu'en comparant le temps de paroles de ces personnages sur ces sujets par rapport au reste, on se rend bien compte que ça ne doit pas être si intéressant que ça. Est - ce que vous avez regardé cet animé jusqu'au bout pour savoir ce qu'était un Xam'd ou bien pour voir la mère de Akiyuki se remettre avec son père ?

Enfin pour ceux qui ont du mal avec la fin, est-ce qu'un mec qui dit qu'il veut vivre avec les autres pense que son nom est la seul chose qui le définit?

Conclusion

J'ai adoré cet animé, je l'avais regardé trop sans réfléchir, et s'il se fait un peu long, le rythme est très bien travaillé pour nous garder éveillé jusqu’à sa fin. Les relations entres les personnages en sont le moteur et chaque nouvelle rencontre est unique. Tout en rappelant que la patte artistique est très soignée, elle aussi.