Inazuma Eleven - Anime (2008)
Inazuma Eleven - Anime (2008)

Anime de Tenya Yabuno et Katsuhito Akiyama Animation, sport et shōnen 1 saison (terminée) TV Tokyo 25 min 5 octobre 2008

L'équipe de foot du collège Raimon ne compte que 7 joueurs à son actif. Mark Evans, un gardien de but et capitaine du club, doit recruter 4 joueurs pour faire face à la prestigieuse Royal Academy au risque d'une suppression du club de football du collège. Mark, plus que jamais motivé se lance à la recherche d'autres membres dans l'espoir de garder son club et ensuite de participer au fameux tournoi du "Football Frontier".

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Serie Inazuma Eleven torrent



Cette phrase, je la conçoit et je la respecte, et même, je la pense. Oui, Inazuma Eleven c'est du grand n'importe quoi: des techniques surréalistes avec tantôt du feu qui sort du pied du joueur, tantôt des manchots qui se collent à celui ci, des tournois qui accueillent le monde entier pour voir des gamins de 10 ans jouer au foot, l'inulectable terrain de 10 km, la fameuse passion du foot à travers le ballon qui nous unit etc... alors que tout le monde sait que dans la vraie vie, c'est pour l'argent que les "vrais" font ça ! Évidemment, on a aussi les fameux adversaires qui semblent nés pour être de gros connards et ricaner ouvertement parce qu'ils se sentent trop puissants mais ce qu'ils ne savent pas c'est que là où Mark (le héros stéréotypé) passe, tout le monde devient son ami et ils deviendront tous des alliés potentiels qu'on reverra pour la plupart jamais sauf ceux que les fans ont beaucoup apprécié... Même le méchant qui reste méchant jusqu'à la fin (Ray Dark) a des objectifs flous: dans la saision 1, il drogue des enfants pour qu'ils se sentent envahis d'une force divine afin de pouvoir contrôler le monde... avec son armée de poussins dégénerés alors qu'il pouvait faire la même chose avec des adultes ?! Et les parents qui ont l'air de s'en foutre totalement de voir leurs enfants jouer à un sport plus violent encore que le football américain parce qu'ils disent "s'amuser" de jouer avec d'autres enfants qui ont des ailes qui leurs sortent du dos... ou encore l'autorité nationale qui trouve ça normal qu'un benêt au look de surfer arrive à créer un putain de tsunami juste pour marquer un but alors qu'il pourrait anéantir la ville avec ça! Ah oui ! Et évidemment, dans un monde où le sport qu'on nous présente c'est le foot, tout ce règle avec le foot (ex: les extraterrestres qui détruisent les écoles en tirant dans des ballons... c'est tellement niaiseux comme concept). Et la liste est encore longue dans cet inexorable scénario de niaiserie et d'infinie paresse.

Du coup, pourquoi avoir mis 10 me direz vous. Autrement dit, "Mais pourquoi mettre la note maximale avec un titre et une explication aussi défavorisants !", et bien je vais y répondre simplement: Inazuma Eleven éveille notre imagination. Ne vous méprenez pas, quand on est jeune c'est bien l'une des premières étapes pour grandir, s'enrichir et devenir quelqu'un d'ouvert et de mature. Combien de temps j'ai pu passer seul ou avec deux ou trois pote(s), qui sont d'ailleurs devenus de véritables amis, à créer de nouvelle techniques de shoot, à former des équipes regroupant nos personnages favoris, à créer même une saison 4 ou à refaire entièrement une précédente. Je m'amusais d'ailleurs chez la piscine d'un de ces amis à reproduire certaine techniques simples ou combinées: on avait l'air stupide à se monter l'un sur l'autre avec notre ballon imaginaire mais qu'est ce qu'on s'amusait. Surtout quand c'est pour se tirer de cette routine trop sobre et réaliste de la vie à laquelle ce manga avait donné une part d'imaginaire épique. Et encore aujourd'hui, je me dis de même, et si Inazuma Eleven avait comporté les même personnages aussi charismatiques mais leur avait donné une profondeur d'esprit bien plus consécante ainsi qu'une mise en scène des plus percutantes, qu'est ce que cet Inazuma Eleven-là aurait donné... Comme vous l'avez compris, en plus d'être créateur d'amitié, Inazuma Eleven m'a fait découvrir les joies d'un sport et de l'imagination, non pas qu'avant je ne savais pas tirer dans un ballon ou me prendre pour le roi Arthur armé d'un bâton que j'ai trouvé dans la forêt, mais il a contribué à faire de moi un penseur qui a débuté à percevoir les choses différemment, en leur donnant un autre registre (épique, fantastique, tragique...) ou réussir à leur donner une dimension dans laquelle j'y serais meilleur. Loin de moi l'idée de me comparer à un artiste extraordinaire mais simplement la volonté de ne pas paraître seul dans mon délire, le poète Francis Ponge, dans son recueil "le Parti pris des choses", a bien réussi à donner une dimension épique (oui, épique) au pain ! La vision sur le pain est nouvelle (et je vous conseille vivement de lire ce recueil perché mais très ingénieux), tout comme l'est celle du foot via Inazuma Eleven.

Donc, il est pour moi inutile de rabaisser cet animé à cause de ses personnages plats, de son intrigue irréaliste ou encore de son esprit trop niais, de sa dynamique dans la propagande débile d'une amitié niaise et innocente se formant autour d'un ballon, (et évidemment de ses ennemis qui deviennent progressivement des alliés, tellement obvious...) car tout ceci est adressé à des enfants, et la manière est volontairement exagérée car notre simplicité d'esprit à cet âge ne pouvait recevoir autres messages plus subtils.

Bref, cet animé m'a marqué pour toute la class qu'il m'inspirait mais reste un classique car au delà de cette subjectivité propre, Inazuma Eleven est un animé génial que je conseille à tous ceux qui veulent élever leurs enfants dans de bonnes conditions.