J'aime regarder les filles - Film (2011)
J'aime regarder les filles - Film (2011)

Film de Frédéric Louf Comédie dramatique 1 h 32 min 20 juillet 2011

La veille du 10 mai 1981, Primo et Gabrielle, 18 ans, se rencontrent. Elle fait partie de la bourgeoisie parisienne. Lui est fils de petits commerçants de province. Ebloui par le charme de Gabrielle et des filles qui l'entourent, Primo bluffe. Il s'invente un nouveau pedigree, ment beaucoup, et compense le vide de ses poches à coup d'audace et d'imagination.

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film J'aime regarder les filles torrent



Primo (Pierre Niney) a 18 ans, il habite à Paris une chambre située sous les toits que lui paient ses parents, fleuristes en province. C'est l'année du bac qu'il a peu de chances d'obtenir en raison de ses notes catastrophiques. C'est aussi l'année de l'élection de François Mitterrand comme président de la République et de tous les espoirs de changement de société qu'elle promet.

En revenant de passer un week-end houleux chez ses parents (son père lui reproche de ne rien foutre, soutenu par son grand frère, Nino (Johan Libéreau) jaloux d'avoir dû se sacrifier pour travailler avec son père, qui considère son cadet comme le "chouchou à sa maman"), Primo passe devant un immeuble situé dans les beaux quartiers de Paris où a lieu une fête avec des jeunes de son âge mais pas de son milieu. Sur un coup de tête, il s'incruste, se faisant passer pour l’un des invités, tous fils et filles à papa, étalant la fortune de leurs parents avec l'indécence que l'on peut afficher à cet âge. Dans le groupe, il y a la jolie Gabrielle (Lou de Laâge) dont il tombe amoureux et ils couchent ensemble. Pour ne pas déchoir à ses yeux, il s'invente une vie qui n'est pas la sienne et néglige ses études, cherchant par des petits boulots à trouver l'argent qui lui permettra de s'acheter quelques vêtements plus "classieux" que ses jeans et ses t-shirts de "prolétaire". Il ira jusqu'à ne pas payer son loyer pour cela. Il passe néanmoins le bac (et, à la grande surprise de l'un de ses professeurs, le réussit) pour pouvoir montrer à Gabrielle qu'il n'est pas un looser et pouvoir s'inscrire en fac.

Comédie de mœurs douce-amère où l'on découvre un jeune talent prometteur, Pierre Niney, pensionnaire de la comédie française, dont c'est toutefois déjà le 12ème film. En ce qui me concerne, je l'avais remarqué dans un rôle pourtant secondaire, celui du serveur des Neiges du Kilimandjaro, où il remonte le moral à Marie-Claire (Ariane Ascaride), dans lequel son magnétisme ne passe pas inaperçu. C'est ce qui m'avait d'ailleurs donné envie de voir d'autres films où il figurait.

Mon opinion sur le film

Si je ne suis pas déçu par la prestation de Pierre Niney (car c'est principalement sur ses épaules que repose le film de Frédéric Louf), je garde, comme trop souvent avec les films français que je vois, une impression d'amateurisme. En effet (mais peut-être est-ce voulu ?), on reste toujours à la surface des choses, rien n'est approfondi, les personnages (à part celui de Primo) sont à peine ébauchés, comme dans une aquarelle trop diluée. Quelques beaux moments, cependant, en particulier le dialogue entre les deux copains sur les toits, avec Montmartre en second plan. Un regret, que Johan Libéreau, découvert dans Les témoins, d'André Techiné soit cantonné, dans ce film, au rôle de frère aîné "bas du plafond"...

En conclusion, agréable comédie romantique qui ne me laissera cependant pas un souvenir impérissable.

Mon classement : Film moyen