Cemetery Junction - Film (2010)
Cemetery Junction - Film (2010)

Film de Stephen Merchant et Ricky Gervais Comédie dramatique 1 h 35 min 14 avril 2010

Trois jeunes hommes, vivant dans le petit village de Cemetery Junction, arrivent à un tournant de leur vie où ils doivent prendre de nombreuses décisions

Aide


Pour télécharger le contenu vous devez installer un logiciel de "Torrents" : Utorrent

Cliquer ensuite sur « Telecharger le Torrent » ci-contre et le téléchargement débutera !

Film Cemetery Junction torrent



Après avoir éclaboussé, que dis-je inondé, de leur talent (je me retiens même de parler de génie concernant l'un des deux mais je ne le nommerai pas ! Ce serait un manque flagrant de respect pour le laisser-pour-compte ! Sachez juste que j'ai toujours eu tendance à préférer les petits potelés aux grands secs car comme le disait ma grand-mère : "mieux vaut faire envie que pitié !") après avoir inondé, disais-je, de leur talent le petit écran avec la presque mythique The Office en 2001, puis confirmé qu'il faut désormais compter avec eux, avec la brillante Extras en 2005, Ricky Gervais et Stephen Merchant écrivent, réalisent et produisent leur premier film en 2010.

1973 - Freddie, Ralph et Snork, amis d'enfance, passent à l'âge adulte à Cemetery Junction, petit village anglais où la principale et plus grande opportunité de carrière est l'usine. Freddie qui ne veut pas y travailler toute sa vie comme son père ou Ralph, entre dans le monde des assurances et est convaincu de sa réussite toute proche : il porte un costume, une cravate, une pochette en vrai cuir et ambitionne, pour les années à venir, d'être propriétaire, marié et père de famille. Ralph, le rebelle du trio, vit seul avec son père, pour lequel il n'a que mépris. Un père chômeur qu'il accuse de ne pas s'être battu pour garder sa femme qui les a quittés pour un autre, plusieurs années auparavant. Snork enfin, le comique du groupe, et un petit peu le boulet également, travaille à la gare, rêve d'être un tombeur mais foire toutes les opportunités qui se présentent.

Gervais et Merchant proposent un film à la fois sans prétention et réjouissant, avec un subtil dosage d'humour et d'émotion, soulignant le contexte politique ou social de l'époque. Les difficultés financières de ces petites cités ouvrières, la place des femmes dans la société, le racisme sont autant de thèmes abordés, parfois même juste effleurés. Mais on en revient surtout à l'idée, précédemment abordée au sujet de The Office, qu'il faut toujours parler de ce qu'on connait. Car de l'aveu même de Gervais, il y a beaucoup de lui dans Cemetery Junction et il s'est allègrement plongé dans ses souvenirs d'enfance. La bande son du film, de grande qualité (en même temps, Elton John, T-Rex ou David Bowie, faut avouer qu'il y a pire) est également pompée sur sa propre playlist.

Quant au casting, là encore, les deux acolytes ont effectué du bon boulot. Je dois avouer mon inculture totale vu que je ne connais aucune des trois têtes d'affiche (Tom Hughes, Christian Cooke et Jack Doolan), tous trois excellents. Gervais et Merchant se sont également payés le luxe de seconds rôles de grande qualité, en la personne notamment du classieux Ralph Fiennes, de la toujours impeccable Emily Watson ou encore de la délicieuse Felicity Jones. A noter également une apparition éclair de Merchant mais avec une réplique inoubliable, de Karl Pilkington, leur acolyte de toujours (mais si, vous savez bien : "the head like a fucking orange") mais là, j'avoue qu'il faut avoir l'oeil, de Steve Speirs, déjà formidable dans Extras ou encore de David Earl, le fabuleux Kev de Derek, dans une composition ici un peu similaire d'ailleurs : l'oeil pas bien éveillé, la dégaine pas bien propre et le propos bien salace (d'aucun pourrait reprocher à Gervais de faire dans la facilité et de servir du réchauffé, en passant de ses films à ses séries, mais je préfère voir ça comme un clin d'oeil). Quant à Gervais, il s'offre un second rôle de choix, le père de Freddie et offre des moments jubilatoires lors des conversations qu'il entretient avec sa mère, sur fond de propos racistes, misogynes ou homophobes. Un pur régal !

Petit film méconnu par chez nous (je pense qu'il faut s'intéresser de près à la carrière du grand dadet et du petit joufflu pour tomber dessus), Cemetery Junction est vraiment une oeuvre rafraichissante, drôle et touchante. J'ai même eu l'oeil qui brille mais pour mémoire, je vous rappelle que je pleure devant l'Age de glace ! Ne vous attendez pas donc à verser des torrents. Cemetery Junction, c'est une dose d'humour, un doigt de drame, un soupçon de romance (je voulais inverser et mettre un doigt de romance mais bizarrement ça le faisait pas) et on obtient un moment délicieux.

Bonus : trailer du film (ici) ! Du pur Gervais - Merchant ! Je crois que je ne me lasserai jamais de ces mecs ...